Pulsa 'Intro' para buscar o 'Esc' para salir

Manger à Berlin : découvrez les spécialités de la cuisine locale !

La cuisine traditionnelle berlinoise est le fruit des migrations et du territoire très pauvre de la région. Si pendant longtemps, on mangeait à Berlin parce qu’on devait manger et non pas pour le plaisir, les choses ont bien changé. Les nouveaux habitants de Berlin ont non seulement apporté leurs recettes, mais aussi leur relation à la nourriture et de plus en plus de Berlinois s’adonnent au plaisir d’un bon plat.

CE QUE VOUS POUVEZ MANGER À BERLIN

À Berlin, vous trouverez beaucoup de restaurants asiatiques : thaï, vietnamien, indien et naturellement turc. Il y a de plus en plus de restaurants italiens, grecs, américains, mais vous trouverez des restaurants russes, tibétains, espagnols, français ou brésiliens.

Manger à Berlin peut donc être un voyage culinaire à travers le monde. Les Berlinois mangent beaucoup à l’extérieur et l’offre dans les restaurants à Berlin est remarquable et les prix sont modérés. De la cuisine étoilée par le guide Michelin (Berlin est la ville la plus étoilée d’Allemagne) au street food (celui qui se rend à Berlin est surpris de constater que les stations de métro ont toujours une odeur de nourriture); des plats de viande traditionnels (viande de porc en particulier) à la nouvelle tendance de la cuisine végétarienne et végétalienne, Berlin offre une gamme incroyable de possibilités de restauration. Si vous participez à nos visites guidées, n’hésitez à demander à votre guide quelques conseils ; nous avons chacun nos coins préférés.

Il est clair que l’on ne vient pas à Berlin pour aller manger des pizzas, mais pour goûter de nouvelles saveurs et apprendre à connaître un endroit à travers ce que les locaux mangent.

LA CUISINE TYPIQUE DE BERLIN

Ce qui est maintenant considéré comme la nourriture typique de Berlin est le produit de la migration massive de la seconde moitié du XIXe siècle, lorsque Berlin est devenue la troisième ville la plus peuplée du monde.

Des paysans de Silésie, de Poméranie, de Prusse, de Bohême et des huguenots français ont amené leurs recettes et ont apporté des ingrédients qui ont marqué le début de la cuisine berlinoise.

C’est une cuisine assez lourde, souvent pensée pour l’hiver et pour donner de l’énergie à ceux qui ont un travail difficile.

Ingrédients régionaux:

De nos jours, presque tout le monde mange des choses venues de loin et les produits de saison jouent un rôle de moins en moins important. Nous avons ici une petite liste de produits traditionnels de la région de Berlin.

  • Asperge : Elles ont été apportées par les immigrés français du 18ème siècle. Les asperges de Beelitz, une très belle ville située au sud-ouest de Berlin, sont très célèbres. C’est un légume qui pousse très bien dans le sol sablonneux du Brandebourg. Vous trouverez au printemps d’innombrables variations : soupes, accompagnement d’un schnitzel ou en tant que plat principal. Partout dans la ville, il y a des stands dans lesquels les agriculteurs proposent des asperges. Aujourd’hui, nous n’aurions pas d’asperges sans les milliers de travailleurs d’Europe de l’Est qui viennent les cueillir, car il est presque impossible de trouver de la main-d’œuvre allemande pour faire ce travail.
  • Teltower Rübchen : Ce radis de Pologne et de Finlande fut introduit au XVIIIe siècle par Frédéric le Grand (tout comme la pomme de terre) en Prusse. Teltow est une ville située au sud de Berlin et donne son nom à cette variante de radis.  Après être tombé dans l’oubli à l’époque communiste (Teltow était en RDA, à côté du mur au sud-ouest de la ville), il a été redécouvert aujourd’hui pour ajouter une note locale à la cuisine berlinoise.
  • Les cornichons du Spreewald : Ce sont des cornichons en saumure qui accompagnent certains plats régionaux. Si vous avez vu le film Good Bye Lenin, vous pouvez imaginer l’importance de ce produit pour les Berlinois. Dans le film, le personnage central tente d’organiser pour sa mère malade une pot de cornichons du Spreewald à une époque où ils avaient disparu des supermarchés après la chute du mur de Berlin. La région d’où ils viennent au sud-est de Berlin faisait partie du territoire de la RDA. C’est une région très spéciale habitée par une minorité ethnique d’origine slave (les Sorbes). C’est un paysage créé par l’homme composé de plus de 970 kilomètres de canaux artificiels au milieu d’une nature de jungle.
    • Fraises : En été, les fruits de la région sont vendus à divers endroits de la ville, comme dans des petits kiosques dans les métros. Les fraises de la région ont poussé à la lumière naturelle et sont particulièrement savoureuses !

QUELQUES PLATS TRADITIONNELS DE BERLIN – QUE MANGER DE TYPIQUE À BERLIN

Dans la cuisine traditionnelle berlinoise, les pommes de terre, le porc et les pois chiches dominent. Pendant très longtemps, il n’y a eu aucun changement ni processus de réinterprétation. Aujourd’hui, cela change et certains restaurants ont redécouvert la cuisine régionale comme source d’inspiration. À Berlin, les portions sont généralement généreuses et les gens ne mangent généralement qu’un seul plat.

manger traditionnel à Berlin

Plats principaux

      • Jarret à la berlinoise : gigot de porc servi avec de la purée de pois chiches: un plat que les Berlinois appellent Eisbein (prononcez AISBAIN) et que je recommande, mais pas pour le déjeuner … c’est un peu difficile de digérer un kilo de viande !
      • Kasseler : Ce sont des côtelettes de porc salées accompagnées de choucroute: on dit que la recette a été inventée par un boucher tout près de notre point de rendez-vous sur la Potsdamer Platz à la fin du XIXe siècle. Le Kasseler est accompagné de Bratkartoffeln, des pommes de terres rôties.
      • Königsberger Klopse : boulettes de viande cuites avec un peu de poisson, servies dans une sauce blanche aux câpres. C’est une recette qui vient la ville qui est aujourd’hui en Russie et qui s’appelle Kaliningrad. Königsberg fut  pendant 800 ans la capitale de la Prusse. Nous pouvons dire alors que c’est de la nourriture de réfugié…
      • Buletten : boulettes de viande hachée de Berlin. La viande est en général un mélange de porc et de boeuf et les Bulletten sont généralement accompagnées d’une salade de pommes de terres. Si le nom sonne si français, c’est que c’est une recette importée par les Huguenots au 18ème siècle. Ce plat se retrouve dans différentes régions allemandes, mais portera d’autres noms : Frikadelle ou Fleischbällchen, par exemple.
      • Bismarckhering : Le hareng de Bismarck et autres préparations à base de hareng. C’est quelque chose de très typique au Nord de l’Allemagne de manger un rouleau de hareng dans un bar de plage ou un kiosque.
      • Havel-Zander : le sandre de la rivière Havel est très fin et traditionnellement avec des pommes de terre au beurre.
      • Bauernfrühstück : le “petit déjeuner paysan” est une omelette avec des pommes de terres rôties, du lard. C’est le cousin allemand de la tortilla espagnole.

Soupes, Salades et autres

      • Soupe aux pois avec Bockwurst : cette saucisse est faite avec du bœuf et aurait été inventée par un boucher juif afin que ses clients puissent aussi consommer des saucisses comme des allemands non-juifs. Elle ressemble à la saucisse de Francfort, mais elle est plus épaisse et plus intense.
      • Salade de pommes de terre : à Berlin, elle est faite avec de la mayonnaise et du concombre mariné, contrairement au sud de l’Allemagne, où la sauce est plus légère et agrémentée de ciboulette.
      • Salade de concombre à l’aneth : très rafraîchissante pour l’été.

Desserts

      • Berliner Luft : “l’air de Berlin” est une crème à base d’oeufs battus en neige et de citron. Mais ce n’est pas seulement le nom d’un dessert, mais l’un des hymnes informels de Berlin composés par le compositeur d’opérette Paul Lincke.
      • Rote Grütze : compote de fruits rouges de la forêt généralement accompagnée de sauce à la vanille.
      • Pfannkuchen ou Berliner comme on dit en dehors de Berlin. Ce sont les fameuses boules de Berlin. Un beignet avec de la confiture de framboises au centre.

NOURRITURE DE RUE – MANGER EN VITESSE À BERLIN

Bien que l’offre à ce niveau soit également remarquable, il nous restera trois classiques dont deux berlinois.

        • Le Döner Kebab : Ce plat est issu de la communauté turque de Berlin et est le fast-food le plus consommé à Berlin. L’idée de mettre de la viande grillée dans du pain est née à Berlin (il y a deux personnes en lice pour la paternité). Des couches de viande tranchée très finement sont préparées avec des épices et grillées sur une barre verticale. Visitez donc le quartier de Kreuzberg pour y manger les plus succulents.  Aujourd’hui, l’Allemagne est un exportateur très important de Döner et deux des plus grandes fortunes d’immigrés à Berlin sont liées à ce produit.
        • La Currywurst : La saucisse au curry fut inventée après-guerre lorsque les Nord-Américains ont amené le ketchup et les Britanniques le curry. Comme pour le Dönner, il y a une question sur la maternité. À Berlin-Est, il y a toujours l’Imbiss (le snack) de Konöpke qui revendique l’invention de cette sauce.
        • Hamburgers : La récente migration des Américains à Berlin (environ 20 000 Américains vivent ici) a entraîné une vague de restaurants et de snacks proposant ce plat international aux racines allemandes. En effet, cela fait référence à un immigré de la ville de Hambourg à New York qui créa un sandwich chaud.

CUISINE INTERNATIONALE À BERLIN

Comme nous l’avons noté précédemment, la nourriture berlinoise d’aujourd’hui est fortement influencée par les populations d’immigrés des 70 dernières années. Selon les quartiers dans lesquels vous vous déplacez, vous pourrez voir de nombreux restaurants portant les noms des pays d’origine des différents groupes vivant à Berlin.

À Berlin vivent près de 700 000 étrangers (un cinquième de la population totale). S’ils sont rejoints par des personnes d’origine étrangère, nous arrivons à plus d’un tiers (1,2 million) d’habitants ayant leurs racines à l’étranger. Les Turcs, les Polonais, les Italiens, les Kurdes, les ex-Yougoslaves, les Vietnamiens et les Thaïlandais sont les groupes les plus présents sur le marché de la restauration. Si l’on veut manger ce que mangent les Berlinois, il faut au moins essayer de la nourriture turque et des plats asiatiques.

À votre santé !