Pulsa 'Intro' para buscar o 'Esc' para salir

Les Monuments à Berlin : Les monuments symboliques à ne pas manquer à Berlin

Découvrez l’histoire fascinante de Berlin et ses différentes époques à travers ses monuments les plus symboliques.

Berlin est une métropole qui se distingue par son grand nombre de monuments et de bâtiments célèbres, ainsi que par leur grande diversité.

La ville a profondément changé suite aux bouleversements de son histoire récente et des périodes et des styles architecturaux très différents coexistent dans la même rue. A première vue, la capitale allemande est architecturalement chaotique. De plus, elle est impressionnante par son extension, égale à près de neuf fois celle de Paris, et par la présence de plusieurs centres: comprendre son esprit n’est donc pas toujours facile.

Berlin est polycentrique – ce sont plusieurs villes en une seule. Les centres les plus célèbres sont certainement les districts de Mitte pour l’Est et de Charlottenburg pour l’Ouest, mais il convient également de mentionner les anciens centres de Spandau et de Köpenick.

Le paysage urbain est un mélange d’architecture médiévale, baroque, nazie puis communiste, jusqu’aux constructions contemporaines du XXIe siècle. Dans de nombreux cas, les monuments et bâtiments importants, bien qu’ils appartiennent à des périodes différentes, sont proches les uns des autres. Pour cette raison, la ville peut être difficile à saisir, si vous n’avez pas recours à l’aide d’un guide expert de Berlin qui vit dans la ville depuis des années.

Pour pouvoir s’orienter vers les meilleurs centres d’intérêt de Berlin, le meilleur choix est donc de les diviser par période historique.

BERLIN MÉDIÉVAL : LES MONUMENTS DES DÉBUTS

Berlin est appelée la capitale du XXe siècle, mais tout ce qui mérite d’être visité à Berlin ne date pas du siècle dernier. La ville a été fondée en 1237 après JC et il reste très peu de vestiges de cette période ; ce qui est peu visible aujourd’hui, entre autres, n’a pas une grande importance artistique. De l’ancien centre historique, construit du XIIIe au XVe siècle, nous pouvons admirer des reconstructions, telles que l’église de Saint-Nicolas (Nikolaikirche), ou des bâtiments qui ont miraculeusement survécu aux bombes et aux destructions des siècles suivants, tels que l’église de Notre-Dame (Marienkirche) de 1250.

Marienkirche-monuments de Berlin

À noter, en revanche, la citadelle fortifiée de Spandau, considérée comme l’une des plus importantes forteresses de la Renaissance européenne. Ce monument architectural du XVIe siècle est situé à l’extrémité nord-ouest de Berlin, dans le quartier de Spandau.

BERLIN CLASSIQUE : LES MONUMENTS DES XVIII ET XIXÈME SIÈCLES

Entre le 18ème et le 19ème siècle, Berlin devint une capitale d’importance européenne. La maison royale des Hohenzollern gagne en pouvoir et, par conséquent, la ville grandit et acquiert du prestige: la compétition commence avec les principales villes européennes. Autour de l’Île des Musées et le long de Unter den Linden, de nombreux bâtiments et monuments font de Berlin une ville admirée pour son architecture et permettent à la maison du Hohenzollern de se vanter de la beauté de sa capitale. Pendant cette phase, la première cathédrale de Berlin (Berliner Dom), le palais royal, la Porte de Brandebourg et le palais du Reichstag sont construits. Deux bâtiments classés comme exemples d’architecture baroque tardive datent de cette époque: le palais de Charlottenburg et le palais de Köpenick.

La Nouvelle Synagogue, en revanche, est un exemple intéressant d’architecture juive du XIXe siècle, à l’époque où sont également aménagés certains des parcs les plus importants de Berlin, notamment le Victoria Park et le Tiergarten, ainsi que des monuments symboliques, tels que la Colonne de la Victoire ou le monument national à Bismarck.

BERLIN DES PREMIÈRES ANNÉES DU XXÈME SIÈCLE : LES MONUMENTS DE LA MODERNITÉ

De la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle, l’architecture et le tracé urbain ont été repensés en raison de la croissance démographique incroyable de la ville, qui est passée de 800 000 habitants en 1871 à 4 000 000 en 1925. Les architectes de L’École d’architecture Bauhaus de Berlin construit des bâtiments qui sont symboliques du début du XXe siècle et qui sont aujourd’hui protégés par l’UNESCO, tels que les complexes résidentiels créés entre 1913 et 1934 : la Siedlung Schillerpark à WeddingGroßsiedlung Britz à Neukölln, Wohnstadt Carl Legien à Prenzlauer Berg, Weisse Stadt à Reinickendorf, Großsiedlung Siemensstadt à Charlottenburg et Spandau et le Gartenstadt Falkenberg.

Les bâtiments de Peter Behrens sur Alexanderplatz, qui encadrent l’horloge universelle d’Urania, le  bâtiment Shell situé à quelques mètres de la Nouvelle Galerie Nationale et les cours vers Hackescher Markt dans le quartier juif, en sont les exemples classiques de l’architecture berlinoise du début du 20ème siècle.

 

GERMANIA ET LES MONUMENTS DES ANNÉES 30 ET 40 À BERLIN

Les nazis ont toujours eu une relation ambiguë avec Berlin. Leur projet était de la reconstruire à partir de ses fondations, en la remplaçant par une ville qui aurait dû s’appeler « Germania ». Le projet n’est pas allé très loin et la plupart des plans se sont arrêtés aux esquisses et aux modèles en papier mâché. Quelques exemples du travail d’Albert Speer, l’architecte fétiche d’Adolf Hitler à la tête du projet “Germania », y compris l’éclairage public de la rue Kaiserdamm dans le quartier de Charlottenburg, ont laissé quelques traces.

monuments nazis à Berlin- Le stade olympique

Cela ne veut toutefois pas dire qu’il n’y a pas de bâtiments de l’ère nazie à visiter à Berlin. Les plus spectaculaires sont sans aucun doute le Stade Olympique de 1936, à l’ouest de la ville, et l’aéroport de Tempelhof, à la frontière entre les quartiers de Kreuzberg et Tempelhof. Des exemples intéressants d’architecture sous le nazisme sont également le siège du ministère de l’aviation nazi (qui est à présent le siège du ministère fédéral des Finances) et que nous verrons au cours de notre visite consacrée à la période nazie, la Banque centrale de l’époque (qui est aujourd’hui le ministère des Affaires étrangères) et le grand ensemble architectural de la Fehrberlinerplatz.

BERLIN APRÈS-GUERRE : LES MONUMENTS DE MÉMOIRE ET DE PROPAGANDE

De nombreux monuments de Berlin de la seconde moitié du 20e siècle sont liés à la mémoire historique de la dictature national-socialiste. Depuis les années 1950, des bâtiments et des monuments ont été construits dans le but de trouver un langage architectural qui restitue tout le poids de la mémoire des guerres et des crimes commis par la dictature d’Adolf Hitler, tout en réconciliant ce pays avec les pays et les peuples qui ont subi l’invasion et l’oppression nazie.

Il existe également à Berlin deux monuments commémoratifs dédiés aux soldats soviétiques qui ont libéré la ville en avril 1945 (l’un dans le parc Tiergarten et l’autre dans le parc de Treptow); des exemples d’architecture stalinienne construits par les Soviétiques eux-mêmes reflètent le point de vue des vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale.

 

En ce qui concerne la mémoire historique allemande, il vaut la peine de visiter la Nouvelle Garde (Neue Wache) sur Unter den Linden, un monument à la douleur commune à tous les peuples impliqués dans la guerre, ainsi que le monument à Claus Stauffenberg, qui tenta un attentat contre Hitler au musée de la Résistance Allemande près du parc Tiergarten. Dans ce contexte, une visite intéressante est certainement un lieu consacré à la mémoire de l’empereur de Prusse, Guillaume Ier, dans les environs du zoo de Berlin, où les ruines de l’ancienne église détruite par les bombes de la Seconde Guerre mondiale sont combinées à un nouveau bâtiment. On l’appelle l’Église du Souvenir (Gedächtniskirche).

Les monuments les plus importants à la mémoire des victimes du national-socialisme sont le Monument aux Juifs assassinés en Europe, le Monument aux Sintis et aux Roms et le Monument aux Homosexuels assassinés par les nazis. L’initiative des pierres à trébucher (Stolpersteine) est également touchante et visible dans toute la ville. Ce projet, financés par des citoyens, des milliers de pavés de bronze rappellent les Berlinois tués par les nazis devant les maisons où ils vivaient et d’où ils furent déportés.

LES GRANDES RECONSTRUCTIONS DE LA VILLE – LES NOUVEAUX MONUMENTS DE BERLIN

Après-guerre, Berlin n’a pas été construit uniquement pour rappeler la tragédie du 20ème siècle en Allemagne, mais aussi pour dessiner l’avenir. La tour de télévision sur la Alexanderplatz est peut-être le symbole le plus important de la Berlin socialiste dans les années 1960. A Berlin-Ouest, le centre des congrès ICC et certains bâtiments commerciaux de l’avenue Ku’damm se distinguent.

Ensuite, il y a deux zones, l’une à Berlin Ouest et l’autre à Berlin Est, dont la visite est particulièrement recommandée et qui constituent des tentatives de traduction en architecture, quelle a été la promesse future des deux idéologies dominantes à Berlin dans la seconde milieu du 20ème siècle. L’avenue Karl-Marx à Friedrichshain est un exemple impressionnant d’architecture socialiste et constitue le projet urbain le plus ambitieux de l’ère communiste: une avenue de plus de deux kilomètres avec des maisons, des cinémas et des magasins qui partent de l’Alexanderplatz et se terminent à Frankfurter Tor.

monuments à Berlin - le Café Moscou

À Berlin-Ouest, le quartier Hansaviertel est la réponse capitaliste à la construction de l’avenue Karl-Marx: un ensemble de bâtiments construits par les plus prestigieux architectes du XXe siècle (Gropius, Alvar Aalto, Niemayer) et représentant une ville-jardin tournée vers l’avenir.

MONUMENTS DU PRÉSENT À BERLIN: LA VILLE DU XXIÈME SIÈCLE

Berlin se réinvente sans cesse et depuis la chute du mur et plusieurs bâtiments qui ont été construits  ont changé le visage de la capitale allemande. La Potsdamer Platz avec le Sony Center et les nouveaux gratte-ciel autour de l’Église du Souvenir sont des exemples d’architecture et d’urbanisme des années 2000.

La nouvelle Gare Centrale est un autre ouvrage impressionnant. Inauguré en 2006 pour la Coupe du Monde de foot, la Hauptbahnhof est la plus grande gare d’Europe et sa verrière est un magnifique travail d’ingénierie.

Les représentants de cette période sont également les bâtiments de la chancellerie et ceux annexés au parlement (notamment la bibliothèque du congrès et la salle de presse). Ce sont des bâtiments à l’architecture très explicite, ce qui montre à quel point le gouvernement allemand veut être vu: l’idée de transparence joue un rôle fondamental, non seulement dans le choix des matériaux de construction, mais également dans l’aménagement des bâtiments. Si les perspectives architecturales actuelles vous intéressent, nous pouvons mettre un guide expert pour une visite guidée en français consacrée à l’architecture contemporaine.

Un autre monument à visiter absolument pendant le séjour dans la capitale allemande est le Mémorial du mur de Berlin (Gedenkstätte Berliner Mauer), construit en 1998 en l’honneur des victimes du mur, situé le long de la route Bernauerstrasse.


EN CONCLUSION

Une visite dans la capitale allemande est un voyage qui nous confronte à notre civilisation. Marcher à Berlin, c’est marcher dans l’histoire de chacun d’entre nous, car, peu importe d’où nous venons, tous les thèmes centraux du monde contemporain ont leurs propres monuments dans cette ville.