Pulsa 'Intro' para buscar o 'Esc' para salir

Quartiers de Berlin : partez à la découverte d'un Berlin authentique

Les quartiers de Berlin: les charmes inconnus de la capitale à découvrir lors de votre voyage. L’un des thèmes à prendre en compte lors de la planification de ce qu’il y a à voir à Berlin pendant votre voyage concerne ses quartiers.

Et pourquoi ça vaut le coup ? À Berlin, les quartiers fonctionnent comme des villes indépendantes avec des centres, des identités et leurs propres histoires. Ils sont très différents dans leur architecture et leur composition démographique et cela vous permet de vous déplacer dans la ville elle-même. Vous pouvez voir des endroits très différents qui vous racontent des histoires sur le développement de la ville.

De plus, les Berlinois sont profondément associés à leurs quartiers ou à leur Kiez et il est intéressant de découvrir leur habitat naturel.

LES KIEZ DE BERLIN

“Berlin n’est pas une ville, mais un morceau du monde” a déclaré le poète Jean Paul en 1800. Les guides de Vive Berlin ajouteraient que chaque Kiez de Berlin est un univers dans lequel on peut passer sa vie.

Kiez est prononcé “kiitz” et est le terme berlinois qui désigne un lieu auquel un berlinois pense faire partie, ce qui se rapproche le plus de ce que les géographes et sociologue nomment un micro-quartier et ce que l’on pourrait traduire par voisinage.

Une des qualités de Berlin est la diversité de ses quartiers. Les Berlinois sont des Lokalpatrioten (patriotes du local): chacun d’entre eux est issu d’un Kiez ou vit dans un Kiez. Chaque Kiez a un caractère particulier et constitue l’espace avec lequel on s’identifie, celui que l’on ne veut pas quitter. C’est là que la vie quotidienne se développe, que le boulanger vous accueille, que vous reconnaissez le caissier du supermarché ou que vous avez votre café ou votre bar préféré.

Le terme de Kiez se retrouve dans les villes du nord-est de l’Allemagne et le terme vient probablement du slave. Jusqu’à la chute du Mur, il avait une connotation négative, associée à la misère et à la prostitution. Depuis la Réunification, les berlinois l’utilisent pour parler de quartiers ayant un caractère bien particulier.

quartiers-berlin-cours

A Berlin, les quartiers ressemblent presque à des villes indépendantes. Ils ont des centres, des identités et leurs propres histoires. Par exemple, si vous souhaitez savoir ce qu’est un ancien quartier ouvrier, vous pouvez vous promener dans Prenzlauer Berg ou Friedrichshain. Si vous préférez imaginer les élégants quartiers d’il y a cent ans, visitez Charlottenburg ou Dahlem.

Et, évidemment, nous ne pouvons pas oublier les deux districts les plus visités: Kreuzberg, le quartier turc, et peut-être le quartier le plus visité, le soi-disant “quartier juif” de Berlin, sur lequel nous avons un article complet très intéressant que vous pouvez lire en cliquant sur le lien.

LES DÉFINITIONS BUREAUTIQUE DES QUARTIERS DE BERLIN

En général, ceux qui visitent Berlin ne pensent pas aux Kiez, mais envisagent une série de noms et de références, comme les arrondissements officiels, qui n’ont généralement pas grand-chose à voir avec ce que les Berlinois définissent comme leur quartier. C’est pourquoi, pour parler des quartiers de Berlin, il est important de donner quelques informations préliminaires.

Depuis 2000, la ville est officiellement divisée en 12 unités administratives appelées Bezirke (des arrondissements) allant de 240 000 habitants (Spandau) à 420 000 (Pankow). Chacun de ces 12 arrondissements a son propre maire et son conseil municipal. Ils sont le produit de la fusion d’arrondissements qui existaient auparavant et qui s’est produite après la réunification allemande de 1989. À quelques exceptions près, comme Spandau ou Neukölln, ces unités administratives ne sont pas des unités avec lesquelles leurs habitants s’identifient avec émotion.

Avant cette réforme, Berlin comptait 23 arrondissements, dont la plupart avaient été créés en 1920. Les Berlinois s’y identifiaient plus intensément car, d’une part, ils avaient eu des décennies pour oublier les unités créées en 1880; de l’autre, parce que ces unités étaient plus petites.

Maintenant, les noms de ces 23 districts sont ceux qui sont généralement utilisés aujourd’hui dans les guides de voyage, les visites guidées et même dans la presse locale pour parler des quartiers à Berlin. Par exemple, Spandau, Kreuzberg, Prenzlauer Berg ou Friedrichshain. Cependant, il existe des sous-unités plus importantes sur le plan émotionnel, car ces districts sont trop vastes pour pouvoir parler d’eux comme de “quartiers” au sens d’espaces de la vie quotidienne. Tous ont plus de 100 000 habitants et il n’est pas possible de les parcourir de façon régulière car ils s’étendent sur plusieurs kilomètres carrés chacun.

ORTSTEILE, UNE “PARTIE D’UN LIEU” POUR LES QUARTIERS DE BERLIN

Ortsteile ou Wohngebiete (le dictionnaire le traduit par district ou lieu d’habitation, mais avec cette traduction, nous ne pouvons pas aller très loin) et ces unités représentent un pourcentage important, comme celles que vous avez dans votre tête. Pensez aux “quartiers”. Il y en a presque 100. Mais les choses ne s’arrêtent pas là.

Si vous prenez l’arrondissement de Kreuzberg-Friedrichshain et allez dans le quartier de Kreuzberg, les locaux feront la différence entre Kreuzberg SO36 et le 61. En faisant cette distinction, ils apporteront de manière subtile une information quant à leur origine sociale que les étrangers à Berlin ne peuvent comprendre.

quartiers ouvriers de Berlin

L’un des 98 Ortsteile de Berlin est Mitte avec 10 km2 et 100 000 habitants. Composé à son tour par 13 plus petites unités, le soi-disant “quartier juif” de Berlin, comme seuls les touristes et les guides touristiques l’appellent.

En bref, lorsque les Berlinois parlent de “quartiers”, nous nous référons à ces microcosmes de la vie quotidienne, notre Kiez; les autres sont des concessions à l’impossibilité de traduire certains termes et / ou à l’ignorance de ceux qui écrivent sur Berlin depuis l’extérieur.

L’HISTORIQUE : LES QUARTIERS DE BERLIN À TRAVERS LE TEMPS

Une autre façon d’approcher les quartiers de Berlin est une vue chronologique. Les plus anciens de Berlin se trouvent à Mitte : le quartier Saint-Nicolas (Nikolaiviertel), à quelques pas de l’Alexanderplatz, mais aussi dans le cœur de Spandau et de Köpenick.

quartier de Saint-Nicolas à Berlin

Dans l’arrondissement de Mitte, comme à Spandau dans l’extrême nord-ouest et à Köpenick à l’extrême sud-est, il existait des centres médiévaux. C’est peut-être pour cette raison que Spandau et Köpenick sont deux quartiers aux traditions très fortes.

Il n’est pas étonnant que nos voisins de Spandau prétendent parfois qu’ils ne viennent pas de Berlin, qu’ils sont différents et que “leur ville” a plus de traditions que Berlin.

Köpenick, en revanche, a, avec la magnifique histoire du capitaine de Köpenick – Hauptmann von Köpenick, un exemple du pittoresque allemand qui a fait connaître cette ville, qui fait partie de Berlin depuis 1924, dans toute l’Allemagne.

Le dix-huitième siècle est le siècle d’une part, de Charlottenburg, à l’ouest du centre historique de Berlin, avec son palais et, d’autre part, de l’expansion de Mitte vers la porte de Brandebourg. Charlottenburg est devenue l’une des villes les plus riches de Prusse et a été absorbée par Berlin il y a 100 ans, lors de la réforme administrative du Grand-Berlin en 1920.

La plupart des quartiers de Berlin ont leurs origines au XIXe et au début du XXe siècle. Wedding, Prenzlauer Berg, Friedrichshain et Kreuzberg entourent la zone située entre Alexanderplatz et Potsdamer Platz dans le sens des aiguilles d’une montre, du nord-ouest au sud-est. C’étaient les quartiers ouvriers et industriels classiques de Berlin.

Le Berlinois aisé s’est installé au sud-ouest en direction de ce qui est maintenant Schöneberg, puis  Dahlem, Lichterfelde, Steglitz et Wannsee.

La dernière grande période d’expansion de la ville s’est déroulée dans la zone communiste des années 70 à 80 avec l’apparition des quartiers à l’extrême nord-est (Hellersdorf, Marzahn) et la construction de quartiers de logements sociaux à Berlin Ouest ( Gropius City au sud et le quartier de Märkisch  – Märksiches Viertel – au nord).

DÉCOUVRIR LES QUARTIERS DE BERLIN

Sans aucun doute, les quartiers de Berlin offrent une alternative touristique intéressante à Berlin. Pour les découvrir, il vous faudra peut-être plusieurs jours. Vous remarquerez que chacun d’entre eux vous offre des excuses pour revenir en ville et continuer à découvrir des lieux et monuments intéressants et à connaître des histoires curieuses.

Quartiers de Berlin et rivière

Vous pouvez vous perdre et apprendre à connaître Berlin à votre propre rythme, mais vous pouvez également tirer parti des connaissances d’un guide local et tirer le meilleur parti de votre temps.

Les informations les plus importantes sur les anecdotes et les secrets du Kiez les plus intéressants que vous obtiendrez au cours de nos visites guidées régulières de certains quartiers de Berlin: la visite du quartier juif dans notre visite consacrée à Berlin sous le nazisme et la visite des quartiers de Kreuzberg et Friedrichshain. Si vous êtes particulièrement intéressés, nous préparons des excursions personnalisées pour les Kiez berlinois.

Si vous voulez en savoir plus sur nos visites en français à Berlin, n’hésitez pas à nous contacter.