Pulsa 'Intro' para buscar o 'Esc' para salir
Blog thumbnail

Le Quartier Juif à Berlin

Le Quartier Juif à Berlin

Blog thumbnail

Quartier Juif à Berlin : entre lieux de mémoire et vie dynamique

Le judaïsme a façonné Berlin à bien des égards au cours des siècles et cela est particulièrement évident dans le « quartier Juif de Berlin », le Scheunenviertel et la Spandauer Vorstadt, l’une des plus anciennes parties du centre de Berlin.

Vous trouverez ici de nombreux témoignages du passé juif, mais également du présent. Berlin abrite depuis de nombreuses années une communauté dynamique et croissant rapidement. 

Après la chute du mur, le quartier était populaire auprès des jeunes qui pouvaient y vivre gratuitement dans de vieux bâtiments occupés. Et puis sont venus les amateurs d’art, car dans les années 90, de nombreuses galeries d’art ont ouvert dans la Auguststrasse. Le Tacheles, aujourd’hui fermé, un projet artistique dans une ancienne ruine de grand magasin, était à cette époque l’une des attractions de renommée mondiale. Actuellement, ce quartier offre une grande diversité d’activités, de nombreux restaurants et de très belles boutiques

Nous vous emmenons dans le quartier juif au cours de deux visites guidées : nous y terminons notre visite de Berlin sous le nazisme et l’explorons de manière intensive dans notre visite privée du quartier juif

L’ARRIVÉE DES JUIFS DANS LE QUARTIER

A la fin du 17ème siècle, le Grand Prince Électeur invita 50 familles juives de Vienne à s’installer à Berlin pour parer à la perte de population massive suite à la Guerre de Trente Ans. C’est dans ce quartier qu’ils construisirent une première synagogue dans la Heidereutergasse. A cette époque, le quartier au nord de Hackescher Markt était à l’extérieur des murs de la ville et destiné à accueillir des granges. Le nom de Scheunenviertel – le quartier des granges – vient de cette époque. 

À partir de 1880 environ, une migration massive de Juifs d’Europe de l’Est a commencé. La population juive de l’Empire russe, en particulier de la Galice, était soumise à une violence croissante sous forme de pogroms et de représailles dans tous les domaines de la vie. Près de trois millions de personnes ont entrepris un nouveau départ en Occident, ce qui a conduit nombre d’entre elles au Scheunenviertel à Berlin.

Au fil des siècles, les Juifs ont marqué le patrimoine intellectuel et culturel de Berlin. Moses Mendelssohn, Fanny Mendelssohn, Rosa Luxemburg et Albert Einstein ne représentent que quelques noms. Tous ne vivaient pas dans ce quartier, mais se sont répartis dans tous les quartiers de Berlin. Environ 170 000 Juifs vivaient à Berlin dans les années vingt. La plupart s’enfuiront après 1933 ou seront forcés à émigrer. 55 000 Juifs berlinois sont victimes de la Shoah.  

Vous trouverez de nombreux monuments construits par la communauté juive dans ce quartier. Commençons par le plus impressionnant :

LA NOUVELLE SYNAGOGUE

Cette synagogue fut construite pour répondre aux besoins d’une croissance de la population juive dans ce quartier. La Nouvelle Synagogue de style mauresque de la rue Oranienburger Strasse pouvait accueillir jusqu’à 3 000 fidèles. Lors de son inauguration en 1866, la Nouvelle Synagogue était déjà considérée comme l’une des plus belles synagogues au monde. Même aujourd’hui, le magnifique bâtiment avec son dôme chatoyant attire de nombreux curieux dans la rue Oranienburger Strasse.

Albert Einstein y joua du violon lors d’un concert de charité en 1930. La nouvelle synagogue était l’expression d’une confiance en soi croissante et devint le centre de la vie de la communauté juive de Berlin.

CIBLE DES NAZIS

Pendant la Nuit de Cristal, le 9 novembre 1938, des synagogues et des maisons de prière furent incendiées dans toute l’Allemagne. Le matin, seules l’ancienne et la Nouvelle Synagogue  subsistaient à Berlin. L’ancienne était protégée par des murs de cour, la Nouvelle par le courage d’un individu. Le policier Wilhelm Krützfeld a réussi à faire partir les membres de la SA qui avaient allumé un incendie dans la synagogue et forcé les pompiers à intervenir. Une plaque sur le mur de la Synagogue commémore aujourd’hui cet extraordinaire exemple de courage civil

Le dernier service religieux eut lieu en janvier 1940, puis la Gestapo saisit le bâtiment qui fut finalement lourdement détruit en novembre 1943 au cours d’un bombardement britannique. La salle de prière aux 3 000 places n’existe plus aujourd’hui. Le bâtiment conservé à ce jour est un lieu de mémoire et de rencontre, avec une exposition sur la vie juive dans le quartier. 

UNE ÉCOLE ACCUEILLE DES GALERIES D’ART CONTEMPORAIN

L’ancienne école de jeunes filles juives dans la Auguststrasse est depuis plusieurs années la résidence de plusieurs galeries d’art et du Musée des Kennedy. Le bâtiment en brique rouge conçu par l’architecte Max Beer à la fin des années 20 servit d’école privée juive, d’hôpital militaire pendant la guerre et d’école publique en RDA. Le bâtiment fut rendu à la communauté juive de Berlin dans les années 2000 et accueille non seulement trois galeries de renom, mais aussi un restaurant gastronomique dans le style des années 20 – le Pauly Saal – et un café américain aux excellents sandwichs au pastrami et un cheese cake aussi bon qu’à New York.  

L’ANCIEN CIMETIÈRE JUIF

Situé à l’origine en dehors des murs de la ville, il servit de cimetière de 1672 à 1827. Un nouveau cimetière fut ensuite ouvert dans la Schönhauser Allee.

Dans le vieux cimetière, de nombreux membres célèbres de la communauté juive grandissante ont trouvé leur dernier lieu de repos. Le plus important d’entre eux est le philosophe des Lumières Moses Mendelssohn.

Une maison de retraite juive était située à côté du cimetière et fut transformée par les nationaux-socialistes en 1942 comme camp de transit pour les Juifs de Berlin, qui attendaient là leur déportation.

Aujourd’hui, à l’emplacement de la maison de retraite, une sculpture en bronze, un groupe de femmes décharnées, commémore les atrocités indicibles de l’époque nazie.

Le plus grand cimetière juif préservé et toujours actif en Europe est le cimetière de Weißensee, au nord de la ville. Ce cimetière existe depuis 1880 et est toujours en activité. Vous y trouverez   de magnifiques mausolées à l’ombre des arbres et des pierres tombales recouvertes de lierre. 

LE MUSÉE OTTO WEIDT 

Ce musée est considéré comme le moment le plus émouvant de notre visite de Berlin sous le Nazisme par nos visiteurs. Otto Weidt, fabricant de brosses, était aveugle et employait des personnes aveugles elles aussi pour la production de ses brosses et balais. Dès 1940, il emploiera des travailleurs forcés juifs pour participer à l’effort de guerre. Il collabore étroitement avec la Gestapo qui surveille les travailleurs forcés dans les entreprises et va essayer de les soutenir et de les protéger des déportations. Lorsqu’il comprend que ses travailleurs seront tous déportés, il les prévient et offre son aide pour qu’ils passent dans la clandestinité. Il réussira à sauver 7 personnes à force d’acharnement et de ruse. 

C’est une survivante, Inge Deutschkron, qui est à l’origine de ce musée qui est aujourd’hui géré par le Mémorial pour la Résistance Allemande. Dans la même cours de la Rosenthaler Strasse se trouve le centre Anne Frank. 

Nous avons une liste des musées à Berlin les plus importants que vous pouvez consulter ici

DES PAVÉS EN LAITON POUR SE SOUVENIR

Si vous êtes attentif à vos pas, vous remarquerez dans Berlin des pavés en laiton sur les trottoirs. Sur ces pavés, nommé Stolpersteine en allemand, des pierres d’achoppement ou pierres à trébucher, un court texte est gravé. Si vous ne parlez pas allemand, vous reconnaîtrez parfois un mot : Auschwitz. Chaque pierre commémore le dernier lieu de vie d’un habitant juif avant sa déportation. Ils inscrivent d’une manière discrète mais frappante les déportations dans toute la ville. Un homme, Gunter Demnig, est à l’origine de cette initiative à laquelle tous peuvent contribuer. Notre coopérative Vive Berlin, active dans le travail de mémoire à Berlin, a collaboré en 2017 avec l’artiste pour faire déposer des Stolpersteine pour les membres d’une famille que nous avions accompagné en visite guidée à Berlin. 

LE QUARTIER JUIF AUJOURD’HUI 

Ce quartier plein de charme n’est plus aujourd’hui un centre de la vie juive à Berlin. La plus grande synagogue de la ville (et l’Allemagne) est dans le quartier de Prenzlauer Berg, dans la Rykestrasse et il y en a plusieurs à Charlottenburg. 

La particularité de ce quartier s’exprime par ses nombreux complexes de cours intérieures dont les plus grandes sont les Hackesche Höfe, les cours de Hackesche. Nous voudrions vous conseiller encore un endroit qui fait partie de nos restaurants préférés. 

CLAERCHEN BALLHAUS

Clärchen – la petite claire – est un lieu magique où le passé est visible. C’est tout d’abord un restaurant avec une belle terrasse en été et aussi une salle de bal, une guinguette berlinoise, où l’on peut danser tous les soirs depuis plus d’un siècle. Le dessinateur Heinrich Zille y a passé des longues soirées à croquer les berlinois. C’est un lieu pour toutes les générations, les prix des boissons et des repas est raisonnable, l’atmosphère festive.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Valider*